Cabane Hugo

De forme simple avec peu d’ouvertures, cette cabane peut être positionnée de différentes manières: adossée à un mur, accolée à une annexe, ou sur un terrain libre… Les deux faces borgnes de cette cabane renforcent la sobriété de l’ensemble et lui permettent de conserver l’attrait abri/refuge tout en conservant la vision sur l’extérieur au travers des verticales ajourées.

L’esquisse ou le croquis

« La première chose que j’ai faite au monde, c’est dessiner, comme tous les gosses d’ailleurs, mais beaucoup ne continuent pas. »
Cette phrase de Pablo Picasso résonne en moi avec une dimension qui va au-delà de sa simple expression: elle induit le fait que chaque enfant a dessiné dans sa vie et que l’on peut donc imaginer que certains réflexes subsistent.

Je dirais que je fais partie des gosses qui ont continué de dessiner…

L’insertion paysagère

Ainsi, parle-t-on plus d’insertion ou d’intégration ? L’insertion, dans son contexte « immigration », comprend une connotation plus avantageuse que le terme intégration, lequel induit une perte de l’identité originaire. Dans l’aspect architectural il en est un peu différemment, les deux termes se complètent et comme dirait l’architecte Philippe Madec dans le cadre du «colloque Architectures. Contexte et identités. Les défis du siècle nouveau à Brest» 2003: « Dans notre domaine, on s’en tient à l’hypothèse qu’une insertion réussie produit une architecture intégrée. »